Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Fertilité du sol’ Category

Voir l’article de La Nouvelle Union

Publicités

Read Full Post »

Au Québec, à la veille de la Rébellion des Patriotes de 1837, de quoi parlait-on dans le journal « Le Glaneur » de Saint-Charles-sur-Richelieu au mois de septembre? … des ENGRAIS VERTS! Sarrasin, vesce, fèves, pois, seigle…

À lire sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
Bien choisir la parution du 01-sept-1837, p.144.
Voir aussi la parution du 01-janv-1837, p.21-22.

Read Full Post »

De toute la quinzaine de fermes maraîchères bios que j’ai visitées en Californie, Blue House Farm est dans son ensemble ma préférée. Elle n’est pas plus « parfaite » que les autres, mais je l’estime tout particulièrement puisque son modèle colle bien à la réalité des « Jeunes maraîchers écologiques du Québec ». Le site web de la ferme est remarquablement bien monté.

Visite du 19 nov. 2009

Voici les faits qui m’ont marqué :

– En 2006, deux amis d’enfance, Ned et Ryan, investissent 30 000 $US pour se lancer dans la production de paniers de légumes en ASC.
– Aucune prime à l’établissement n’est disponible au contraire du Québec.
– Ils louent la terre d’une fiducie foncière, ce qui est courant dans la région. (350$US/an/acre irrigué ou 80$/an/acre sans irrigation)
– La première année, l’ASC comptait 30 partenaires, puis 80 en 2007, 120 en 2008 et 200 en 2009. Ils participent aussi à un marché public.
– Une 40′ de fruits et légumes sont cultivés dans un loam allant de sableux à argileux.
– Deux serres et une chambre froide se sont ajoutées en 2008.
– Les livraisons vont de la mi-mai au début novembre, soit 25 semaines.
– La préparation des 200 paniers dure (suite…)

Read Full Post »

4 hectares dédiés aux tartes et à l’éducation

Pie Ranch est une ferme à but non lucratif qui a été fondée en 2002 par Nancy, Jared et Karen. Ils y cultivent des pommes, des citrouilles, des fraises, du blé ancestral et quelques autres espèces dans le but d’en faire des tartes. Leur mission est toutefois plus large en ce sens que la vocation première de la ferme est l’éducation. En plus des 5 postes de stagiaires annuels, Pie Ranch reçoit plusieurs groupes d’étudiants provenant des écoles secondaires de la région. Son financement lui vient en grande partie des institutions scolaires et de subventions.

Sur le plan technique, la rotation des cultures comprend des engrais verts et des « chicken tractors » ou « tracteurs avicoles » (?)

Engrais verts et « chicken tractors » (Pescadero, CA. 19 déc. 2009)

J’ai eu la chance de visiter cette ferme samedi dernier lors de la traditionnelle soirée de « Barn dance » qui se tient une fois par mois. « Gigi & the Jays » étaient présents pour faire swingner son monde !

Pour voir les 15 photos, cliquez ici.

Read Full Post »


Légumineuse tropicale (Rép. dominicaine, 2004)

Ce n’est pas tout d’apercevoir des nodules sur les racines d’une légumineuse pour en conclure que les bactéries (Rhizobium) qui y vivent fixent l’azote de l’air. Lorsque l’intérieur de ces petites boules est vert ou noir, ça ne travaille PAS fort ! En effet, le signe d’une nodule active est celui d’une couleur rouge ou rosé. Pourquoi ? Maudite bonne question ! Le soir que j’ai appris ça, j’me suis couché pas mal moins niaiseux. Ça ne fait jamais de tort !

Ce qui m’a étonné le plus c’est d’apprendre qu’il y a un lien entre la couleur rouge du sang et celle des nodules actives. C’est que tout comme les globules rouges, les nodosités sur les racines des légumineuses contiennent… (suite…)

Read Full Post »

CASFS-UCSC

Les espèces d’engrais verts les plus utilisées dans la région de la baie de Monterey en Californie sont l’avoine, la féverole, la vesce et le pois. Sur la ferme école CASFS, le sol sera couvert de novembre à mars par un mélange d’avoine cayuse (10 kg/ha*), de féverole (80) et de vesce commune (80). Par les années passées le gérant de la ferme, Jim Leap, utilisait un mélange de pois/féverole/vesce (33-33-33%). Cette saison il a abandonné le pois en raison de problèmes reliés à la verse et au fait que cette espèce est sensible à plusieurs maladies transmises par le sol (ex.: la fusariose). Pour ce qui est du taux de semis, ses essais des 8 derniers hivers l’ont amené à essayer 170, 225 et 280 kg/ha. Il conclue que 170 est un peu trop faible et 225 un peu trop fort. S’il a semé 170 kg/ha cette saison c’est en raison du coût élevé des semences certifiées bios: 315,00 $US/ha. (Jim Leap, Farm Manager, communication personnelle, décembre 2009)

* Note: kg/ha X 0,89 = lbs/a

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :